Joël Selo

Confection simplifiée d’un carnet de voyage façon reliure

Tutoriel en préparation

J’ai mis au point cette technique simple, rapide et appropriée à la confection d’un carnet de voyage.

Ce que nous cherchons dans notre travail de dessinateur de rue c’est la solidité, la facilité d’ouverture et fermeture, et surtout qui ne craint pas les intempéries.

si vous envisagez de vous lancer dans la confection d’un carnet de voyage façon reliure, vous avez intérêt à choisir un papier de qualité supérieure.  Pour ma part j’utilise des  feuilles 56 X 76 Sennelier 100 % coton grain moyen. Vous aurez chez les marchands de beaux-arts d’autres fournisseurs qui feront parfaitement l’affaire à une condition exigé du 100 % coton.

  Préparation et découpe des feuillets. La taille des doubles feuillets sera au choix de la taille de votre carnet terminé. N’oubliez pas que ces feuillets sont pliés en deux. Il vous faut deux feuillets pour faire un cahier.

(1) : si vous envisagez de vous lancer dans la confection d’un carnet de voyage façon reliure, vous avez intérêt à choisir un papier de qualité supérieure.  Pour ma part j’utilise des  feuilles 56 X 76 Sennelier 100 % coton grain moyen. Vous aurez chez les marchands de beaux-arts d’autres fournisseurs qui feront parfaitement l’affaire à une condition exigé du 100 % coton.

  Préparation et découpe des feuillets. La taille des doubles feuillets sera au choix de la taille de votre carnet terminé. N’oubliez pas que ces feuillets sont pliés en deux. Il vous faut deux feuillets pour faire un cahier.

Dsc0159

La qualité de votre carnet, dépend du soin porté à la découpe des feuillets. Plus les feuillets seront découpés de la même dimension au millimètre près, [largeur hauteur] plus votre carnet sera réussi.

Apporter énormément de soins à cette découpe. Prenez votre temps, le résultat n’en sera que mieux.

Matériel et quantité de feuilles pour la confection d’un carnet. Vous apercevez que j’ai mis beaucoup de soin à découper mes feuilles strictement à la même dimension..

Dsc0160 2

(2) : débuter le pillage avec soin si vous ne voulez pas que votre carnet soit de guingois. Plus il y aura de précision, plus votre carnet sera réussi. Surtout pas de précipitation, l’empressement du résultat final ne fait pas bon ménage avec la qualité.

 

Dsc0162 2 

(3) : amorcer le début du pillage avec minutie avant de marquer définitivement. Maintenez parfaitement le feuillet pour qu’il ne glisse pas.

 

 

Dsc0163 2

(4) : le façonnage de la pliure est primordial ; à l’aide de la main, tenez toujours le feuillet fermement. « Gare à la glissade ».

 

 

Dsc0164 2

(5) : à l’aide d’un plioir de relieurs ; pour ma part j’utilise le manche d’une cuillère qui fait très bien l’affaire, vous pouvez maintenant façonner la pliure en exerçant un aller et retour compressif.

 Petit détail à ne pas négliger, chaque feuille pliée s’appelle un feuillet en termes de reliure. L’assemblage de deux feuillets s’appelle un cahier. Le cahier est toujours constitué de deux feuilles qui plus tard seront cousues. Vous ferez autant de cahiers de deux feuillets que vous souhaiterez de page à dessiner. Un petit détail qui a son importance, ne pas  faire trop épais. Pour ma part je préconise neuf cahiers de deux feuillets ce qui fait 36 pages à dessiner, plus si vous dessinez recto verso. Là aussi, ne vous précipitez pas, réfléchissez, prenez votre temps.

 

 

 

Reliure carnet 9

(6) : maintenant que vos feuillets sont découpés et pliés, réunis ; numérotez minutieusement ;   les  feuillets vers le haut dans un coin, ceci est primordial pour la suite et pour ne pas se perdre. En plus du numéro, faites une flèche pour indiquer le sens des feuillets. Croyez-moi, c’est mon expérience qui parle.

 

Reliure carnet16 2

(7) : ce travail terminé, vous devez découper dans deux cartons, du type cartons à relier que l’on trouve dans les rayons de beaux-arts. Ce carton sera lui aussi découpé avec soin. Vous devez impérativement y ajouter quelques millimètres de plus que les cahiers, la couverture, doit être légèrement plus grande que les cahiers, observer attentivement la photo.

 

Reliure carnet 10

(8) : comme pour la figure 7 et 8, découper trois bandes de sangles de coton que l’on trouve en mercerie de 2 à 3 cm de large sur 15 à 20 cm de long. Elles vont être nécessaires pour relier la couverture au reste des cahiers. La longueur des bandes sera déterminée par l’épaisseur de votre carnet. Observer la bande de coton placée sur la tranche du carnet, et les bandes de coton découpées sur les photos précédentes.

Dsc0172 2

(9) : Cette phase de travail est certainement la plus technique et compliquée sans que cela soit insurmontable. Observer attentivement les photos, elles sont plus parlantes qu’un long disc
ours.

 

 

Reliure carnet 6

(10) : Marquer sur la première page de l’ensemble des cahiers à l’aide d’un crayon, le positionnement des trois bandelettes. Je me sers de la largeur de la bandelette, pour les positionner avant mon marquage définitif. Pour ce type de carnet, il faut trois bandelettes.

 

 

Reliure carnet 5

(11) : La pile des cahiers immobilisée, avec un réglet ou une équerre, tracer l’emplacement des trois bandelettes, plus un trait à chaque extrémité du cahier à 8 mm du rebord. Ces deux traits supplémentaires seront eux aussi percés pour être cousus et noués pour la solidité de l’ensemble. Voir la photo 18.

 

Reliure carnet12

(12) : Ce marquage terminé, poser les cahiers sur le rebord de la table, vous pouvez mettre un poids lourd  pour ne pas que l’ensemble bouge. Un léger dérapage et il faut tout recommencer.

 

 

Reliure carnet13

(13) : À ce stade de la confection, vous devez à l’aide d’une grosse aiguille, percer le cahier et ses deux feuillets au point précis où vous avez fait votre marquage.

 

 

Reliure carnet14

(14) : Sur chaque cahier, vous avez huit marques de perçage. Tentez solidement le cahier et ces deux feuillets, là aussi aucun dérapage n’est toléré.

 

Reliure carnet18

 (15) : Une fois percé, placer votre premier cahier à l’envers, ceci a de l’importance, le chiffre de marquage et la petite flèche que vous avez faite auparavant vous guidera pour ne pas se tromper, ainsi de suite jusqu’à épuisement du stock.

 

 

Reliure carnet19

(18.) : Repiquer dans le troisième trou, à l’intérieur de cet espace entre les deux trous vous pourrez placer la première bandelette, puis passer au trou suivant en pénétrant dans le cahier, ainsi de suite jusqu’au dernier trou qui se trouve en bordure à droite. Observez bien les photos qui vous montrent en détail les bons endroits pour piquer dans les trous.

 

Reliure carnet20 1

(19.) : À ce stade, vous devez avoir un premier trou, puis les deux trous de la première bandelette, puis les deux trous de la deuxième bandelette, puis les deux trous de la troisième bandelette, pour terminer vers le dernier trou sur le bord droit de votre cahier.

 

Reliure carnet21

(20.) : Votre premier cahier est cousu, passons au second cahier que vous positionnez de la même manière sur le premier, toujours dans l’ordre des chiffres du paquet. Vous avez commencé à coudre par la gauche et terminé par la droite. Passez le fil dans le premier trou parce que votre aiguille est à droite ce sera forcément le trou de droite et faite comme pour le premier cahier par la droite pour aller à gauche.   

  • 9 votes. Moyenne 2.5 sur 5.