Joël Selo

Mes citations ou proverbes

Mes citations ou proverbes

La terre tourne à un 1670 km à l’heure et pourtant nous restons debout sans vaciller. Sauf les alcoolos.

Les pauvres font la révolution, les riches s’en nourrissent.

Rien ne sert de courir, si l’on ne sait pas où aller.

Les meilleures plaisanteries sont toujours les plus courtes. Je n’ai pas de chance, mon majeur ne fait que sept centimètres.

Le jour le plus long, nuit à la nuit la plus courte.

 Lorsqu’une personne a atteint son seuil d’incompétence, au lieu d’avouer son inaptitude à régler une situation qui le dépasse, il va tenter par tous les moyens de reporter son ignorance sur les autres.

Être ou ne pas être... où est la question ? Pour moi, elle ne s’impose pas, puisque je suis.

La «faim » justifie les moyens . J’ai les moyens donc je mange à ma faim et pourtant je maigris ?

L’insulte est l’apanage des lâches.

J’avance toujours à reculons, ça m’évite de tourner le dos à l'avenir.

La vie est devant soi dit l’optimiste, à condition que la mort reste derrière pense le pessimiste.

Prendre son destin en marche à condition de ne pas la louper.

 

Économie.

Les niches fiscales sont des os à ronger protégées par des chiens soucieux de maintenir leurs privilèges

 

Télécommunications.

  Commercialement, Orange pratique la carotte à l’âne. Problème ! chaque fois que l’âne avance, il retire la carotte. 

 

Politique.

La dictature s’est ferme ta gueule. La démocratie s’est cause toujours… 

 Dans ma vie, j'ai voté à gauche, j'ai voté à droite, maintenant je vote de travers.

 Les hommes politiques, pour répondre à des besoins de clientélisme, prennent aux uns pour redistribuer aux autres. Ils appellent ce tour de passe-passe, le financement de la paix sociale. Le problème, c'est qu'un jour, nous ne pourrons plus payer.

Les citoyens qui se révoltent sont plus redoutables que leurs bulletins de vote.

Lorsqu’un homme entre en politique, son premier réflexe est de fermer les issues de secours.

 En politique c’est comme en amour on est souvent trompé.

Méfions-nous des dictatures silencieuses de nos démocraties. Elles sont sournoises, imprévisibles, redoutablement efficaces.

 La droite mange le saumon, la gauche le caviar.

Les hommes et femmes politiques qui se présentent aux élections me font penser à ces bonimenteurs de foire.
Dans un vieux journal datant de 1920, je suis tombé sur un article publicitaire d'un habile bonimenteur. Il était question de l'élimination définitive des poux dans la tête des enfants. Contre une somme, il expédiait une petite boîte avec un petit marteau miniature avec comme instruction. « Viser la tête du parasite est frapper bien fort.

Dans un entretien à challenges, Rachida Dati confie qu'elle pourrait redevenir caissière à Franprix.  Chiche ! 

Madame Trierweiler , journaliste et compagne de François Hollande, site dans un journal : « je ne vis jamais au-dessus de mes moyens ! »
Facile à dire lorsque l'on est blindé de thune. Ces paroles n'engagent que ceux ou celles qui n'ont pas de problèmes de fin de mois.

Sur l'antenne de RMC, une sympathisante de M. Hollande a cité : le soir des résultats, j'ai bu du champagne pour fêter la victoire du nouveau président, M. Hollande, malgré que ce ne soit pas ma façon habituelle de fêter un événement. Mais, je l'ai bu dans une coupe en plastique. Quelle belle action d'hypocrisie participative ?
 

Citation sur la connerie.

La connerie ne peut se comptabiliser, pour la bonne raison qu’il n’y a pas assez de chiffres pour en faire l’addition.

Pour atteindre les sommets, tous les cons seront nommés chefs d’escalade.

Les cons ne se multiplient pas ils s'additionnent.

Si tous les cons portaient des antennes, la communication serait plus facile .

Pour atteindre les sommets, les cons redoublent d’efforts pour arriver les premiers.

Les cons aboient, les autres applaudissent.

La connerie n’a pas de prix, sauf pendant les soldes.

Vouloir parler à tout prix lorsque l’on n’a rien à dire, c’est comme vouloir couper du saucisson avec un fil à couper le beurre.

 

Citation sur l’amour.

Le poète dit : l’amour n’a pas de prix. Demandez au footballeur Franck Ribéry, il en connaît l’addition.

Celui qui un jour a dit mourir d’aimer, a dû confondre entre rêve et réalité.

Tant qu’un couple se dispute , c’est qu’ils ont encore quelque chose à se dire.

L’amour n’a pas de prix dit le proverbe. Sauf ! la bague de fiançailles, la robe de mariée, le voyage de noces, les fleurs, le repas de noces.

L’amour fait perdre la raison... Je n’ai jamais été raisonnable.

Je suis pour la paix des ménages, c’est pour ça que je les sépare.

 

 L’aquarelle.

Celui qui ne s’est jamais essayé à l’aquarelle ne peut comprendre comment cet art est diaboliquement difficile.

J’entends souvent des quolibets concernant cet art. Je leur réponds : prenez mon pinceau, mes couleurs et essayer.

Il n’est de plus technique, de difficile, de plus diabolique que de s’essayer à l’art de l’aquarelle, tant celle-ci, constamment, se dérobe à vos attentes.

L’aquarelle est un rapport de force, entre le pigment, le papier, l’eau, dont il vous faudra constamment dompter leurs caprices.

 Prenait du temps et de l’attention au sujet que vous voulez dessiner, car votre main qui tient le crayon n’en saura que plus habile à transcrire ce que vos yeux observent.

Écologie.

 

La COP21: un vaste machin qui n’aboutira pas à grand-chose.

Catastrophes naturelles : plus l'on s'éloigne de la dernière, plus l'on se rapproche de la suivante.

J’ai de moins en moins de déchets dans mon assiette est toujours plus d’ordures dans ma poubelle.

La politique du bio est la version moderne des indulgences distribuées au moyen âge pour expier ses fautes.

La pollution c’est toujours la faute des autres.

L’écologie, c’est faire supporter aux autres le poids du toujours plus consommé.

Légion d’honneur.

 

La Légion d’honneur n’aura de réelle valeur que le jour où elle sera distribuée équitablement.

Santé.
Si tu broies du noir, repeint l’intérieur de la maison en blanc, ton entourage n’y verra que du gris.
 

Anthropologie.
Les Celtes ont inventé le tonneau. Un peuple capable de concevoir un tel récipient pour conserver le Pinard ne peut pas être foncièrement mauvais.
 

Bateaux.

La cale d'un navire et comme le font d'un slip, elle doit toujours être propre.

Celui qui quitte le navire n'emporte pas les brassières de sauvetage.

 

Chagrin.

 Si tu veux te noyer dans un verre d'eau, n'oublie pas de le remplir.

Se noyer dans son chagrin, qu'elle manque d'ambition !

 

Question de bon sens.
Le ciel ne peut  donner plus de pluie qu'il n'a, ce qui ne tombe pas aujourd'hui tombera demain
.

 

Religion.
Un jour, deux personnes sonnent à ma porte : nous sommes des témoins de Jéhovah. Je leur répondis : vous tombez bien, vous avez devant vous le digne représentant des témoins de rien.

 

Jeux de main :

La main qui donne, la main qui prend.

 La main qui caresse, la main qui agresse. 

 La main ferme, la main flasque.  

 La main qui se donne, la main qui viole. 

 La main meurtrière, la main salutaire.

La main du bourreau, la main du sauveur.

La main laborieuse, la main paresseuse. 

La main de l'ange, la main du démon. 

La main qui cherche, la main qui trouve. 

La main tendue, la main du refus. 

La main qui apaise, la main qui agresse.

La main qui insulte, la main qui flatte.

La main du juste, la main du traite. 

La main sur le coeur, le coeur sur la main.

La main qui construit, la main qui détruit. 

La main tendue, la main retenue.

La main qui fait naître, la main qui ensevelit. 

 Toutes ces citations sont de Joël Selo 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 votes. Moyenne 3.93 sur 5.